C'est Julie, une de mes contacts sur F*cebook, qui m'a donné envie d'écrire ce billet..

Un billet très très personnel que je partage avec vous aujourd'hui..

Un peu de mon histoire.. Un histoire somme toute très banale..

Une histoire qui peut être celle de n'importe qui..

J'ai quitté l'école juste après le Bac.. Pour des raisons familiales..
J'ai dû mettre de côté mes aspirations professionnelles..
Il fallait que je prenne mon envol.. Rapidement.. J'attendait ce moment depuis 8 longues années..
J'avais même mis toutes les chances de mon côté, en le détournant des filières générales pour leur préférer une filière à fort (et rapide) potentiel d'emploi : l'Hôtellerie..

Bref.. J'ai commencé à travailler tôt..
A 18 ans je suis partie vivre à 900 kms de chez mes parents..
Mon travail m'a fait voir quelques uns des plus beaux endroits de notre pays..

Et puis un jour j'en ai eu assez d'être toujours par monts et par vaux..
J'ai trouvé un petit emploi dans ma ville..
Peu valorisant.. Horaires décalées.. Amplitude importante.. Maigre salaire.. Mais j'avais un CDI.. Et j'étais chez moi..

A partir de ce jour je suis entrée dans cette catégorie que l'on nomme aujourd'hui "Travailleurs pauvres"..
Je commençais pourtant à 5h30 le matin, pour finir certains jours à 22h..
Je ne connaissais pas les week-ends, ni les jours fériés.. Certaines périodes je ne connaissais d'ailleurs même pas les repos hebdomadaires..

Avec toute cette somme de travail, je gagnais fièrement 4500 Francs par mois..
Tout juste de quoi payer mes charges et manger..

J'ai tenu ainsi, cahin-caha, deux longues années.. 

Et puis un jour, la tuile.. Arnaque sur le compte en banque..
A l'époque, les assurances bancaires ne prenaient pas en charge ce genre "d'incident".. Tout restait à notre charge..

Le préjudice était important..
Il a bien fallu rembourser..
Mes charges fixes personnelles sont alors montées à 4800 Francs par mois..

Je devine que vous avez fait le calcul..

La chute a été fulgurante..
Quelques mois ont suffit..

J'ai commencé à ne plus pouvoir payer mon loyer entièrement.. (à ce sujet, ce qui m'a sauvée, c'est que je n'ai jamais coupé le dialogue. Je suis tout de suite allée voir mon agence, j'ai tout expliqué, et tout les mois je donnais tout ce que je pouvais. Ainsi j'avais peut-être des arriérés, mais comme je continuais à payer un peu j'ai conservé leur confiance.)

Puis est venue la facture d'électricité..

Les premières lettres de relance.. Les premières menaces de la banque..

Et puis un jour mon salaire n'a plus suffit à combler le découvert bancaire..
Ce jour là je n'avais même pas quelques centimes dans mon porte-monnaie pour manger..

Alors j'ai frappé à la porte du CCAS de ma ville..
L'assistante sociale m'a reçue en urgence..
J'ai longtemps pleuré dans son bureau..
22 ans.. Une assistante sociale.. Comme ceux que je considérais comme des assistés.. Alors que je travaillais, dur, depuis toujours..

Elle m'a beaucoup parlé.. M'a expliqué.. Je n'étais pas la seule.. Mon cas était fréquent.. Et pas désespéré..
Elle m'a conseillé..
A contacté mes créanciers (peu nombreux heureusement).. A obtenu des échéanciers viables..
Elle m'a fait ouvrir un nouveau compte dans une nouvelle banque, afin de conserver mon salaire et recommencer à payer mes factures, ainsi que mes échéances..

Je considère qu'elle m'a sauvé la vie..

Avant de me laisser sortir de son bureau, elle est allée dans une autre pièce, est revenu avec d'énormes poches à courses remplies à ras bord : c'était de quoi manger pour deux semaines..

J'ai pleuré.. Encore.. Beaucoup..
De honte.. De gratitude..

Ces poches de provisions étaient fournies par la Banque Alimentaire..

Grâce à elles je n'ai pas eu faim durant les semaines que j'ai passées complètement démunie..
Même si je n'avais pas l'impression d'y avoir droit..
Pour moi la Banque Alimentaire, c'était comme les Restos du Coeur.. Réservé aux plus démunis..
Et moi j'avais un emploi, un salaire..

Les mois suivants ont été durs..
Je mangeais pour 200 Francs par mois.. 30 euros.. (l'euro ayant fait son apparition sur ces entrefaites)

Mais je mangeais.. Avec MES sous..
Et petit à petit, toutes mes dettes ont été éclusées..

Entre temps j'ai changé d'emploi.. Et de métier.. Et surtout de salaire..

Mais je n'ai jamais oublié..

Depuis ce temps, tous les ans, je montre ma gratitude, et je rembourse la dette que je considère être la plus importante : un jour, grâce à des inconnus, j'ai pu manger.. Gratuitement.. Pendant deux semaines..

Depuis ce temps, tous les ans, je mets un point d'honneur à donner l'équivalent de deux semaines de provisions..

C'est MON point de repère.. Qui correspond à MON vécu..

Mais chacun d'entre nous, chacun d'entre vous, peut apporter un simple petit écot.. Un paquet de pâtes, une boite de conserve, ou une bouteille d'huile..

Aujourd'hui et demain, ont lieu la collecte annuelle de la Banque Alimentaire..

Aujourd'hui est fini, mais il reste demain..
Et demain, beaucoup d'entre vous iront faire leur pélerinage hebdomadaire au supermarché..

Alors s'il vous plait, quand vous irez, pensez à moi, à mon histoire..
Et DONNEZ!! Même un petit rien.. Parce qu'un petit rien + un petit rien, ça fait un grand tout..

 

Merci d'avance pour eux..

 

 

 

Banque-alimentaire