Être parent, ce n'est pas juste s'occuper de nourrir/laver/habiller/amuser ses enfants au quotidien, c'est aussi se préoccuper de leurs apprentissages..

Je ne m'en suis jamais cachée ici, quand je compare les méthodes et programmes scolaires de maintenant à ceux de mon enfance, je m'arrache les cheveux..

Je ne suis pas quelqu'un de très moderne..

J'ai même une vision assez rétrograde de ce que devrait être la scolarité..

Mais là n'est pas le sujet.. Quoique..

J'ai beaucoup de mal avec la pédagogie pratiquée dans l'école de Petite Demoiselle..
Je la trouve inefficace..

J'ai donc décidé, dès le début de l'année scolaire, et avec l'accord énergique de Monsieur, de palier aux différents manques que nous avions constatés..

C'est ainsi que je me suis transformée en enseignante, moi dont ce n'est pas le métier, et qui ne suis pas particulièrement faite pour ça.. (mais toujours plus que Monsieur, dont la pédagogie est juste calamiteuse!)

Au fil des semaines, ma méthode s'est affinée:

En mathématiques, retravailler les leçons en cours, et surtout l'utilisation des chiffres (via les additions/soustractions), domaine où Petite Demoiselle pèche sérieusement par manque de confiance en elle et de méthode..

En français, faire tout simplement le boulot de la maîtresse! C'est à dire faire la leçon correspondant aux exercices en cours, vu que l'enseignante estime que les enfants doivent apprendre par l'échec.. (méthode absolument désastreuse sur Petite Demoiselle)..

En anglais, ah ah ah! Disons que les leçons d'anglais sont juste une vaste plaisanterie.. Une année scolaire, et les enfants savent compter jusqu'à dix, et nommer les principales couleurs..
Je ne doute pas que cela soit tout ce qui est prévu au programme (et en CE1, c'est déjà bien), mais pour Petite Demoiselle, qui est très demandeuse à ce sujet, c'est loin d'être suffisant..
J'ai donc réussi à me procurer mon tout premier manuel d'anglais ("Come In"), et en quelques semaines, Petite Demoiselle a appris à se présenter, donner sa nationalité, dire d'où elle vient, demander aux autres leur nom, leur origine, et s'ils vont bien.. Au point que je suis souvent obligée de réfréner ses ardeurs..

J'ai également rajouté un domaine : les leçons de choses.. Histoire d'ouvrir son esprit et sa curiosité à d'autres sujets..

Et donc, tous les jours (ou presque!), à l'issue de ses devoirs d'école, Petite Demoiselle s'attaque à ses "devoirs supplémentaires"..
Une quinzaine de minutes de travail, pour lesquelles elle est très enthousiaste, car ces exercices se font dans la plus complète décontraction, sans stress de l'échec ou de l'oubli..
L'objectif est de lui donner des automatismes et de la méthode, pas de la gaver d'informations..

Et dans les périodes de fatigue, les "devoirs supplémentaires" sautent.. Contrairement aux devoirs d'école..
Pas d'acharnement, c'est le plus important..
Et dans ces cas là, quand retentit le "ooohhhhhh nooooon, j'ai envie de faire mes devoirs supplémentaires moi!", je reste droite dans mes bottes : "Tu es fatiguée, pas de devoirs!"..

Mais je me suis vite aperçue que "faire la leçon" à ses enfants ne s'improvise pas!
Il faut préparer le travail à demander..
L'anticiper.. Pour ne pas se retrouver sans idées, et aussi pour que les exercices soient les plus variés possibles..

Pour se faire je m'appuie sur des livres que j'apprécie : Méthodes Boscher, et bientôt Bled et Bescherelle pour le français.. Tout l'Univers pour les leçons de choses.. Cahier de week-end et de vacances pour les mathématiques.. "Come In" pour l'anglais (et d'ici un an, "Deutsch Ist Klasse" pour l'allemand. Un très bon manuel, ludique, dans la même veine que Come In.. Mais encore faut-il que je le trouve..)

Et donc, depuis Septembre, régulièrement, ma table de séjour ressemble à ça:

IMG_2127

Bref, je peux désormais affirmer une chose :
Si vous pensez que les enseignants se la coulent douce et débitent leurs cours par l'opération du Saint Esprit, vous vous trompez lourdement..
Parce que préparer à l'avance 15 petites ridicules minutes de travail quotidien demande un temps et une énergie de fou..

Et pour l'an prochain, les projets s'accumulent..
Poursuivre le soutien scolaire quotidien, commencer doucement l'allemand, continuer les leçons de choses, commencer à découvrir la géographie de notre pays et du monde, s'initier à l'art et à l'histoire via des visites de musées..
Et le plus ambitieux : créer une immense frise chronologique, colorée, relatant les grandes périodes et civilisations depuis la préhistoire jusqu'à nos jours, avec des "rubriques" s'ouvrant en accordéon, que nous pourrons agrandir et étoffer au fil des ans et des connaissances acquises..
Un vrai travail de titan qui nous attends, et qui va s'étaler je pense sur les 2 prochaines années..

 

Et vous? Avez-vous des projets pédagogiques avec vos enfants en complément de l'école?