Une semaine déjà..

L'eau coule sous les ponts.. Petit à petit..

Il y a des hauts, un peu, et des bas, beaucoup..

Que je m'efforce soigneusement de garder pour moi.. Bien que ce ne soit pas toujours une réussite..

La douleur physique est presque oubliée..

Reste l'autre douleur..

Le plus dur : contenir cette rancoeur que je sens monter vis à vis du monde entier.. Pourquoi cette colère? Je ne sais pas.. C'est comme ça.. J'ai "la haine".. J'en veux à tout le monde.. Savoir qu'il n'y aura pas "d'autre fois" peut-être..

Mais je garde tout cela pour moi autant que possible..

Bon, je triche un peu : j'évite soigneusement tout contact avec quiconque n'étant pas Monsieur ou mes enfants.. Je fuis comme la peste la sollicitude dégoulinante de guimauve (mais si gentille) de mes beaux-parents.. 

J'ai eu droit à mon premier "Allez, tu as 3 enfants, c'est déjà bien, pense à ceux qui n'en auront jamais".. Ce ne sera pas le dernier je pense.. Je ne prends même pas la peine d'y répondre, tant le parallèle est maladroit et inapproprié..

Je m'active beaucoup à la maison.. Monsieur peut faire relâche! (encore un petit avantage à la situation pour lui)

Et donc peu à peu la vie reprends son cours.. 

Dans quelques jours je retournerai au travail, cela achèvera de me changer les idées..

Je pourrai passer à autre chose, oublier les jolis plans déjà échaffaudés pour l'année à venir..

 

Et dans quelques mois peut-être, un ou deux ans au plus j'espère, j'aurais totalement abandonné l'idée d'agrandir une dernière fois ma famille.. 

 

 

 

image